Fiche d'utilisation du 14-48-0

Stockage

Le polyphosphate d’ammonium se stocke dans un endroit frais, à l’abri de la lumière. Il est fortement recommandé de le stocker pur.

Il est impératif d’éviter de mettre le produit en contact avec du cuivre ou du zinc en raison de la corrosion que pourrait provoquer l’ammoniac. Il est également nécessaire d’éviter le stockage dans des cuves en aluminium ou ébonitées.

Lorsque les températures de stockage sont élevées, la rétrogradation des chaines polyphosphate s’accélère. Autrement dit, la conversion (P2O5 polymérisé/P2O5 total) diminue d’autant plus vite que la température est élevée.

Puisque que ce sont les chaines polyphosphate qui séquestrent tous les composants autres que le P2O5, présents naturellement dans le produit, ce phénomène de rétrogradation conduit à la création d’un précipité en fond de cuve. Ceci ne remet pas en cause la valeur fertilisante du produit. Il conviendra simplement de mélanger ce fond de cuve avec de l’eau et d’agiter le mélange avant épandage.

La libération des insolubles se fait principalement au niveau des parois des cuves de stockage qui sont soumises au rayonnement solaire (lieu d’un gradient de température plus important).

Ainsi, de manière générale, plus la température augmente plus les précipités croissent. Il convient donc de prendre en compte quelques éléments afin de limiter ce phénomène :

  • Les cuves en polymère sont moins réceptives et emmagasinent moins de chaleur que les cuves métalliques horizontales ou verticales.
  • Plus les cuves sont grandes, moins vite le produit s’échauffe.
  • Le précipité doit être isolé lors du pompage dans les cuves qui ne sont pas équipées d’un fond de cuve.
  • Pour les cuves qui ne sont pas équipées d’un fond de cuve technique, le pompage doit se faire par le dessus de la cuve en prenant soin de ne pas laisser la crépine descendre jusqu’au fond.
  • Pour les cuves horizontales se vidant par gravité, une rigole se formera longitudinalement laissant écouler le produit « décanté ». Après utilisation de la quasi-totalité du produit sauf le fond de cuve, prendre impérativement le soin annuellement de nettoyer à l’eau le fond de la cuve (l’utilisation d’un nettoyeur haute pression est recommandée). Ce fond de cuve ainsi dilué pourra être épandu.

Epandage

A l’état pur, la solution de polyphosphate d’ammonium présente une certaine viscosité, nécessitant un épandage à des pressions modérées et au travers de buses de pulvérisation de diamètre suffisant. En pulvérisation, en dessous de 150 litres par hectare, il convient d’ajouter 10 à 20 % d’eau.

Après utilisation du polyphosphate d’ammonium pur ou dilué à l’eau (ou en mélange), le pulvérisateur ainsi que tous les circuits d’épandage doivent être rincés à l’eau claire, ceci même si le réservoir de la machine est vide. Pour épandre, évitez les heures chaudes quand la température de l’air dépasse 25°C. Choisir les heures de la journée associées à une hygrométrie plus forte de l’air (humidité relative de l’air > 60%). Pulvérisez par temps calme en l’absence de vent ou par vent faible ne dépassant pas 12 km/h pour assurer une répartition uniforme de la pulvérisation et limiter la dérive. Pour finir, évitez un apport foliaire juste avant une pluie qui risque de nettoyer la feuille en entrainant le produit au sol. S’agissant d’un engrais, le produit ne sera pas perdu mais son efficacité sera moindre, car les éléments minéraux mettront plus de temps à être absorbés par les racines et certains risquent d’être insolubilisés au contact du sol.

Mélanges

Le polyphosphate d’ammonium peut être utilisé trés facilement en mélange avec des solutions azotées, mais attention, ces mélanges  doivent  être faits au moment de l'épandage pour éviter le risque de cristallisation  en  cas  de  températures voisines  de 0°.  Par principe  et  en cas  de gelée  le  pulvérisateur  doit être vidé  chaque  soir  et  la rampe d'épandage doit être rincée à l'eau  (un ajout de  15 à 20% d'eau au mélange supprime le risque  de cristallisation)

Le polyphosphate d’ammonium peut également être utilisé en mélange avec des produits phytosanitaires. Ces derniers sont si nombreux qu’il est impossible de fournir des conseils généraux. De manière générale, avant tout mélange avec du polyphosphate d’ammonium il convient de faire un essai à petite échelle. L’échantillon de mélange constitué lors de cet essai serait à laisser reposer pour vérifier qu’il n’apparaît pas d’insolubles non attendus sur la durée de conservation et d’utilisation. Tout mélange se fera sous la seule responsabilité de l’utilisateur.

Sécurité

Lors de la préparation du traitement et durant toute l’opération, le port d’équipement individuel de protection : lunettes, gants, bottes et combinaison est prescrit. Le polyphosphate d’ammonium n’est pas un produit considéré dangereux selon les critères de classification du RÈGLEMENT (CE) No 1272/2008 [CLP]. Il est néanmoins recommandé de consulter   la fiche de sécurité (FDS) du produit disponible sur notre site internet et d’appliquer les précautions indiquées lors de son utilisation.

En suivant les quelques recommandations précisées dans cette fiche, vous optimiserez l’utilisation du produit et éviterez les complications.