Isolants naturels : une alternative écologique et économique

Isolants naturels : une alternative écologique et économique

De nos jours, construire une maison ne se résume plus à apposer un toit sur quatre murs. Il existe désormais des règles et des lois à respecter qui en régissent les démarches. Parmi celles-ci, on a les réglementations thermiques exigeant que tout bâtiment en rénovation ou en construction doit être équipée d’une isolation. Ici, deux solutions d’isolation possibles : les isolants industriels et les isolants naturels. A choisir entre ces deux options, l’usage d’éco-matériaux est certainement plus judicieux. Explications.

Les isolants naturels : utilités et avantages

Les isolants naturels s’emploient l’isolation de la maison au niveau du toit, des murs, du plancher et des combles. Ils servent à protéger les résidents de certaines incommodités dont humidité, froid et chaleur.

Lire également :

Ils peuvent être d’origine végétale, animale et minérale et sont employés tant dans le domaine de la construction que de la rénovation.
Par rapport à l’option industrielle, les isolants écologiques offrent d’inestimables avantages. Ils possèdent des propriétés isolantes acoustiques et thermiques de haute volée.

En plus d’être respectueux de l’environnement, ils présentent zéro risque pour la santé car dépourvus de matières chimiques et toxiques. Ces éco-matériaux représentent une valeur sûre pour disposer d’un habitat sain : sans allergènes et sans émissions irritantes et polluantes. Autre avantage : ces isolants sont respirants. Ils offrent au logement un meilleur équilibrage hygrométrique de l’humidité.

A lire également :

Aussi, ils constituent une solution économique. Ils permettent d’améliorer l’efficacité énergétique de la maison et de réduire ainsi la facture de chauffage.
Pour les adeptes du bricolage ou les professionnels du bâtiment, ces matières naturelles s’avèrent faciles à poser même si elles sont les plus chers du marché.
La plupart des gammes d’isolants naturels du marché répondent à certaines certifications de qualité dont HQE (haute qualité environnementale) et ACERMI.

Les isolants naturels : pour quels usages ?

La liste de ces isolants est longue : vermaculite, laine, ouate de cellulose, plumes de canard, perlite, fibre de bois, liège, paille, etc. Ceux-ci se commercialisent sous diverses formes : rouleau, panneau souple ou rigide, brique, et vrac.

Certains fabricants proposent des isolants bi-matériaux. Et certains éco-matériaux sont plus ou moins dédiés à l’isolation d’une partie précise de la maison : toiture, combles et murs. Le choix d’un isolant naturel adapté pour une partie donnée de la maison peut être déterminant :

Le toit

La toiture est responsable des 30% des déperditions thermiques d’un logement (source ADEME). Si vous optez pour l’option « éco-matériaux » pour isoler cette partie, il est conseillé d’utiliser le bois, le chanvre, le lin, ou la laine de mouton.

Les combles

Il existe plusieurs façons d’isoler les combles. Avec des combles inoccupés, il suffit de parsemer le plancher avec des isolants en vrac à souffler en chanvre ou bien en ouate de cellulose. On peut aussi y étendre des mousses isolantes ou y poser des panneaux. Pour des combles habitables et aménagées, il faudra faire ramper l’isolation sous la toiture. On peut utiliser le bois (laine ou fibre) pour cela.

Les murs

Il sera essentiel d’isoler les façades intérieures et extérieures. Pour l’intérieur, on privilégie la laine (bois, lin, chanvre), le liège, la paille, les textiles recyclés ou encore les plumes de canard ou d’oie. Quant à l’extérieur, la plupart des solutions d’isolation naturelle sont applicables. Pour les cloisons, on peut s’en remettre au chanvre, au liège, au lin, à la paille, etc.

Le plancher

Pour le sol, on peut l’isoler avec de l’ouate de cellulose, du chanvre, du lin, du liège, de la laine de mouton, de la paille, etc.
A noter que pour une isolation thermique optimale, on priorisera les fibres naturelles de chanvre ; Pour une meilleure isolation acoustique, on se tournera plus vers les fibres de chanvre et les panneaux de ouate de cellulose de haute densité.