Conseils pour réussir un investissement locatif

Conseils pour réussir un investissement locatif

De nos jours, l’immobilier locatif constitue un investissement “gagnant”. En effet, le taux d’intérêt posé pour cette opération est relativement bas . De plus, le loyer ne connaît une hausse qu’à intervalles de deux ou trois ans. Pour profiter des avantages de cet investissement, le propriétaire doit anticiper l’évolution du marché immobilier et avoir une certaine appréhension vis-à-vis des locataires. Voici quelques conseils pour réussir dans l’investissement immobilier.

Attirer les locataires

Investir pour un bien locatif nécessite que le propriétaire en garantisse une occupation sur le long terme. Il doit effectuer des études minutieuses pour que son investissement lui génère des revenus.

Ainsi, il commencera par élaborer des stratégies pour inciter le plus de candidats à faire des offres. Ensuite, il n’aura qu’à effectuer une sélection des soumissionnaires selon ses besoins. Afin d’opter pour la meilleure offre, il se concentrera sur le critère de solvabilité.

Le coût du loyer se fixera avec l’objectif d’avoir des offres intéressantes. En ce sens, une phase d’investigation (consultation d’experts et analyse approfondie des propositions) s’avère nécessaire. Cette phase visera à établir une fourchette de loyers à adopter en fonction de la situation géographique de la propriété ou par une comparaison avec les prix attribués aux biens du même type.

Définir un loyer en tenant compte des charges et des équipements

En immobilier,  les charges locatives et la tendance de l’Indice de Révision de Loyers (IRL) influencent le loyer. Ce dernier inclura toutes les dépenses auxquels le locataire fera éventuellement face.

En outre, il tiendra compte de tous les leviers existants (localisation, étage, accès, exposition, proximité ou non des lieux d’intérêt…).

Pour la fixation du montant du loyer, il faudra aussi prendre en considération les éléments d’équipements. En effet, les appartements « clé en main » ( c’est-à-dire prêts à être habités et qui ne nécessitent pas de travaux particuliers) sont plus intéressants pour les locataires.

Les équipements (  placards, pare-douche, étagères incrustées aux murs…) font ainsi la différence et impacteront sur la valeur globale de l’immobilier. Le choix des matériaux remplaçables et de faible entretien augmentera la valeur d’usage du logement locatif, son agrément et diminuera les coûts de réparation.

Et toutes ces données aideront à évaluer la performance globale de l’investissement.

Anticiper les risques

La gestion locative doit être assurée par le propriétaire durant toute la durée de l’occupation. Elle se rapporte à la bonne tenue de la copropriété et suppose disponibilité et réactivité. Elle a des buts très précis.

D’abord, elle sera nécessaire pour le suivi des paiements et pour l’évolution de l’état du logement. Ensuite, elle aidera à solutionner rapidement d’éventuels dysfonctionnements et à anticiper les travaux que le locataire serait amené à effectuer.

Pour une meilleure maîtrise des réglementations en vigueur concernant l’investissement locatif,le titulaire devra recourir au service d’un professionnel qui se chargera de mieux gérer les relations bailleurs/preneurs.

Les risques locatifs( comme les retards,les impayés, l’engagement de la responsabilité civile) doivent être couverts par des solutions d’assurance spécifiques. Généralement, les propriétaires optent pour une assurance de couverture des risques locatifs (dégâts des eaux, incendie, impayés…) ou encore à une assurance propriétaire non occupant (PNO).

Finalement, le propriétaire peut établir une trésorerie pour six mois de loyers pensée pour un investissement immobilier sécurisé.

Fermer le menu