Assurance habitation : une légère hausse prévue en 2020

Assurance habitation : une légère hausse prévue en 2020

Janvier 2020 : les Français accueille la nouvelle année accueille avec une assurance habitation revue à la hausse. Selon le cabinet Facts & Figures, tout semble tendre vers le même scénario que l’année précédente : une augmentation de 1 à 2%. Mais que vaut cette majoration assurantielle ? Contexte et décryptage.

Assurance habitation : ce que janvier nous annonce

Pot de chagrin pour les habitants de l’Hexagone : les assureurs prévoient une légère augmentation de leur tarif habitation pour l’année 2020. Cette hausse devrait être tablée sur 1% à 2% selon Facts & Figures. Concrètement, une incrémentation de 2€ à 10€ est prévue sur les mensualités assurantielles des foyers français. Mais cette majoration varie selon les assureurs et le contexte. A savoir, les retraités sont ceux qui paient l’assurance habitation la plus chère, contrairement aux étudiants. Les tarifs à Paris sont certainement plus élevés qu’à Bordeaux ou en Bretagne. En tenant compte de ces facteurs, certains assureurs décident de maintenir leur tarification sans appliquer de hausse. D’autres n’hésitent pas à appliquer une hausse modérée.
Dès lors, tout cela crée une source de disparités entre les assureurs. La société MAIF s’en vient avec une hausse de plus 2,2% pour les contrats habitation jeunes. AXA campe sur 2% pour les assurances habitations. Résultats des courses : les consommateurs se retrouvent mitigés, surtout les particuliers.

Pourquoi une augmentation pour 2020 ?

De nombreux facteurs expliquent cette augmentation modérée des cotisations d’assurance habitation en France. Au premier abord, cela est la conséquence des successives et violentes catastrophes naturelles de 2019 dont les inondations, les sécheresses, les ouragans, les intempéries, et les orages. Ces évènements climatiques ont impacté sur l’état des maisons et des immeubles du pays.
On attribue aussi cette majoration à la hausse explosive du taux de cambriolage en 2019. L’année dernière, on avait comptabilisé une majoration de 5 à 10% des effractions sur les résidences principales que secondaires.
Autres raisons : variations et augmentations tarifaires des garanties (incendie, dégât des eaux, et responsabilité civile).
On peut aussi considérer comme motif le taux d’intérêt zéro. Cela a désavantagé les placements des assureurs. Dès lors, ceux-ci ont trouvé logique de récupérer leurs rendements manquants auprès de leurs clients via cette augmentation de l’assurance habitation.

Quelles dispositions pour les consommateurs ?

Pour la Confédération Nationale du Logement, ces augmentations semblent disproportionnées et inadaptées. Son président Eddie Jacquemart soulève que les deux principales causes de cette hausse – dont la météo et les cambriolages – sont du ressort de la responsabilité de l’Etat. Les consommateurs ne devraient pas en faire les frais.

Pourtant les clients ne peuvent que se plier à ces hausses de cotisations. Si votre société d’assurance s’emballe dans ses élans de majoration, la loi Hammon vous protège en vous permettant de résilier à tout moment votre contrat. Cette loi stimule aussi la concurrence et balance le prix des assurances. Elle représente la meilleure carte des consommateurs pour se protéger des hausses exagérées. Si les nouvelles applications de tarifs de votre assureur ne vous conviennent pas, vous pouvez en changer sans attendre et en trouver en comparant les offres en ligne.

Fermer le menu